Les cavaliers, de mauvais sportifs ?

L’automne commence à peine qu’on sent déjà l’odeur de raclette au coin de la rue et bim, je vous sors un article sur le sport pour vous rappeler à de bonnes résolutions et vous faire culpabiliser un peu d’avoir mis dans votre caddie ces 3 kg de fromage. Encore une fois je ne vais pas faire l’unanimité mais j’avais envie de vous parler de ma vision de l’équitation en tant que sport et de comment il est pratiqué.

L’équitation, un vrai sport ?

Si on faisait la liste des sports les plus remis en cause quant à leur investissement physique, l’équitation classique figurerait sûrement dans la tête de liste. « Ce n’est pas un vrai sport, c’est le cheval qui fait tout » : combien cette remarque faite en riant ou sérieusement a pu nous faire bondir, mais au final, n’y aurait-il pas un fond de vérité ? Car ne nous voilons pas la face : le vrai sportif du duo, c’est bien le cheval qui court, qui saute, qui porte, qui tire, qui se tortille. C’est lui qui accomplit tous les efforts visibles et les plus difficiles, puisqu’on lui demande non seulement de se dépasser physiquement, mais aussi de le faire avec le handicap d’un poids parfois gênant à porter (cavalier maladroit). Pour accomplir cet exploit sans se blesser, il est indispensable que sa condition physique (endurance et musculature) soit exemplaire.

Laisser un commentaire